France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> Apprendre la bourse >> Moyenner a la baisse, pyramider, renforcer... En bourse il y a autre chose qu acheter et vendre
Article du 18/12/2016

Moyenner a la baisse, pyramider, renforcer... En bourse il y a autre chose qu acheter et vendre

En bourse, ce n'est pas juste noir ou blanc. Ce n'est pas juste acheter ou vendre. Il s'agit là en effet d'un money-management d'une autre époque où la volatilité n'était pas ce qu'elle est.
En bourse, aujourd'hui, les mots acheter et vendre doivent être complétés dans votre vocabulaire de money-manager par des mots plus nuancés comme "moyenner à la baisse", "renforcer" ou "pyramider"

Lorsque l'on veut rajouter dans son portefeuille des actions que l'on possède déjà, on utilise en effet un vocabulaire précis en fonction des situations, vocabulaire qui est le reflet d'une attitude et stratégie différente selon les cas de figure...

Lorsque l'on a acheté un titre, que celui-ci a baissé de plus de 10% mais qu'on y croit encore, et qu'on admet être rentrés trop tôt sur la valeur, on parle de moyenner à la baisse. Dans ce cas de figure, la stratégie la plus commune est d'acheter autant de titres que l'on a déjà afin d'avoir un prix de revient qui sera la moyenne entre les deux.
Par exemple, si on a acheté 500 titres Engie à 13€ et qu'on renforce de 500 titres à 11.5€, on aura moyenné à la baisse et le nouveau prix de revient sera de 12.25€

Lorsque l'on souhaite tout simplement accroitre une ligne d'actions déjà détenues, et que l'action en question est à peu près au même niveau de cours que lors de la première acquisition (à +/-10% près), on parle de renforcement. Vu que le prix de revient n'est pas ou peu modifié, on renforcera du montant qu'on souhaite, en fonction du poids que l'on veut donner à la ligne en question dans le portefeuille.
Par exemple, si on a acheté 1000 titres GTT à 25€ et qu'on souhaite renforcer la position de 2000 titres à 25.9€ car on a des liquidités supplémentaires, on aura alors une ligne de 3000 titres à un prix de revient de 25.6€

Lorsqu'on a acheté un titre qui a bien grimpé, et qu'on se dit que c'est la super affaire du moment, la tentation de se renforcer est possible. Seulement, par prudence, et pour garder un prix de revient correct, il convient, dans ce cas de figure, d'acheter moins de titres que ce qu'on avait déjà, afin que le prix moyen soit plus près de l'ancien prix que du nouveau. On parle alors ici de pyramider.
Par exemple, si on a acheté 1000 titres Lucibel à 2€ et qu'on découvre qu'à 3€ le titre a encore du potentiel, on se contentera, par exemple d'acheter 200 titres.
Le prix de revient sera alors de (1000x2)+(200x3)/1200 soit 2.17€

JDH
Francebourse.com
 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite