France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> A la une >> Presidentielle 2017 : une election a hauts risques pour la Bourse de Paris...
Article du 17/04/2017

Presidentielle 2017 : une election a hauts risques pour la Bourse de Paris...

Alors que la bourse de Paris nous a habitués, depuis le début du siècle, à peu être influencée par la politique franco-française, mais à regarder davantage du côté de la BCE ou de la FED, voilà que la donne change en 2017 par la force des choses. En effet, les derniers sondages prédisent que les quatre favoris arriveraient dimanche prochain dans un mouchoir de poche. Alors que Mr Macron et Mme Le Pen faisaient la course en tête depuis deux mois, ce qui laissait augurer d'une victoire évidente du premier, plutôt apprécié des marchés, voilà que le candidat de la droite traditionnelle, Mr Fillon (lui aussi apprécié des marchés) revient dans le jeu, ainsi que Mr Mélenchon, le candidat du Front de Gauche, sorte de transfuge du parti communiste.
C'est surtout une possible victoire de ce dernier qui pourrait inquiéter les marchés cette semaine, si elle commençait à être probable. Tous les sondages le donnent gagnant de cette élection s'il passait le cap du premier tour. Sauf si le second tour l'opposait à Mr Macron.
Mr Mélenchon a des positions ambigües sur la question européenne, moins franchement hostiles que celles de Mme Le Pen, mais assez hostiles tout de même. Surtout, il voudrait imposer fortement les grandes entreprises, ce qui réduirait leurs bénéfices d'autant et ferait dévisser leurs cours de bourse. Il voudrait cesser la cotation en continu, et donc revenir à un système de cotation ancestral. Et parle enfin de nationalisations et de réquisitions d'entreprises.
De quoi faire paniquer les marchés.
Mais l'hypothèse de sa victoire n'est pas encore assez prise au sérieux pour justifier un krach boursier.
Les derniers sondages avant le premier tour seront à suivre de près alors que la semaine boursière sera écourtée à 4 séances du fait du lundi pascal.

Francebourse.com


 
Retour accueil Inscription gratuite