Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> A la une >> Comment pondérer un portefeuille boursier?
Article du 06/03/2019

Comment pondérer un portefeuille boursier?

Dans notre rubrique gratuite "apprendre la bourse", nous faisons un point aujourd'hui sur la manière de pondérer un portefeuille boursier.

Pondérer un portefeuille est en effet aussi important que de savoir choisir une action.
Le principe de base que nous conseillons est celui de la diversification. Plus un portefeuille a une valeur importante, plus il comportera de lignes, c'est un principe de base.
Un "petit" portefeuille (quelques dizaines de milliers d'euros) comportera une dizaine de lignes tandis qu'un "gros portefeuille" (un million d'euros et plus) comportera plutôt une trentaine de lignes.
Sur un portefeuille de 10 lignes, la pondération moyenne est donc de 10% tandis que sur un portefeuille de 30 lignes, la pondération moyenne est de 3.3%.
Sur un portefeuille de 50 lignes (un portefeuille de plusieurs millions d'euros), la pondération moyenne est de 2%. Nous proscrivons l'idée d'avoir plus de 50 lignes.
Pondérer "en ligne" signifie qu'il faille pondérer une ligne dans la moyenne. Autrement dit autour de 3% sur un portefeuille de 30 lignes comme le portefeuille Francebourse.
"Sous-pondérer" signifie qu'il faille pondérer une ligne en-dessous de la moyenne (par exemple 1.5% sur un portefeuille de 30 lignes)
"Surpondérer" signifie qu'il faille pondérer une ligne plus que la moyenne (par exemple 7% sur un portefeuille de 30 lignes).

En général, on surpondère les titres qui ne présentent pas un aspect spéculatif très important, et sur lesquels on a une conviction forte. Et on sous-pondère les titres les plus spéculatifs (recoverys fortes par exemple)

Francebourse.com
 
Retour accueil Inscription gratuite