Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> Bourse, Finance >> Naturex : Des acquisitions porteuses
Article du 17/01/2008

Naturex : Des acquisitions porteuses

Mnemo : NRX


Petit devient grand. Naturex est devenu en 15 ans l’un des leaders mondiaux des extraits de plantes à destination des industries alimentaire et nutraceutique.
Si la société conserve ses attaches à Avignon où elle possède son siège social, son centre d’expertise pour son activité alimentaire et des laboratoires de Recherche et Développement, elle a désormais une dimension internationale. 90 % de ses ventes sont réalisées hors de France dans une trentaine de pays et 60 % des ventes proviennent du marché nord-américain.

Le cœur de métier de Naturex tourne autour de la fabrication et de la commercialisation d’ingrédients naturels pour les industries agro-alimentaires et nutraceutiques. Naturex est aussi quelque peu présent dans le secteur cosmétique et va se lancer dans le pharmaceutique (attente des premiers chiffres en 2009-2010).
Naturex possède une large gamme de produits dits « génériques » et se lance dans les produits « innovants », notamment grâce à sa politique de croissance externe qui lui apporte de nouvelles compétences.
La Recherche et Développement représente environ 3 % du chiffre d’affaires de Naturex.
Les produits de Naturex se divisent en quatre familles : NAT’Arom (gamme d’eextraits, d’oléorésine et d’huile essentiels purs formulés pour l’industrie alimentaire), NAT’Color (gamme d’extraits végétaux colorants purs ou formulés pour l’industrie alimentaire), NAT’Stabil (gamme d’extraits de romarin à propriété antioxydantes, purs ou formulés pour l’industrie alimentaire) et NAT’Activ (gamme d’extraits de plantes connues pour leurs bienfaits sur la santé, purs ou formulés pour l’industrie nutraceutique).

Naturex dispose d’unités industrielles en France, au Maroc (à Casablanca, pour l’extraction par solvant et l’hydrodistillation), aux Etats-Unis (dans le New Jersey et en Californie) et en Italie.

Une année 2007 de structuration

L’année 2007 a été bien chargée chez Naturex. Elle a commencé avec l’acquisition de deux sociétés italiennes, Hammer Pharma (en janvier) et HP Botanicals (en avril).
Hammer possède en propre un outil d’extraction homologué pour l’activité pharmaceutique, qui va permettre d’étendre le champ d’action de Naturex dans ce secteur bien spécifique. Hammer possède pour cela l’outil homologué et les capacités pour monter des dossiers réglementaires nécessaires. Qui plus est, Hammer possède un portefeuille d’une dizaine de plantes déjà homologuées au niveau européen.
Cette acquisition ne s’est pas révélée relutive immédiatement pour Naturex mais a au contraire dégradé ses comptes. Naturex estime les pertes de Hammer Pharmaà 400 000 euros en 2006 et 200 000 euros pour 2007, pertes qui pèseront sur Naturex. Mais la société française espère un retour à l’équilibre de son homologue italienne dès 2008, lié à la montée en charge de l’outil de production de Hammer Pharma.
HP Botanicals doit permettre à Naturex de conquérir le marché de la nutraceutique en Italie. HP Botanicals a réalisé en 2006 un chiffre d’affaires de 2,8 millions d’euros, dont la moitié provient de la vente d’extraits de plantes Hammer Pharma.
Le montant de l’acquisition s’est élevé à 2,2 millions d’euros (environ 8 fois l’EBITDA estimé 2007).

En 2007, Naturex a aussi travaillé au développement de sa présence commerciale à l’étranger en ouvrant en avril au Royaume-Uni une filiale, qui doit être « un des moteurs de la croissance organique de 2008 » selon la direction.
Naturex a également mis en pied en Russie en prenant une participation minoritaire de 34,8 % dans la société suisse Sanavie.

Le calendrier fin 2007 et début 2008 a également été bien occupé.
Le 20 décembre, Naturex a finalisé l’acquisition de la société américaine Chart Corporation, basée dans le New Jersey.
Naturex est déjà présent aux Etats-Unis, avec l’acquisition en 2002 d’une société californienne.
Chart Corporation réalise, avec 35 personnes, un chiffre d’affaires annuel stable de l’ordre de 7,5 millions de dollars et une marge d’EBITDA de 33 %. Une « belle endormie » qui a donc intéressé la direction de Naturex qui l’a rachetée pour 17 millions de dollars (6,8 fois l’EBITDA), « un prix en ligne avec les acquisitions précédentes », précise la société française. Cette opération a été financée en numéraire via la ligne de crédit de 35 millions d’euros qui avait été mise en place en novembre 2006.
Naturex mise, grâce à cette opération, sur la complémentarité. L’activité de Chart Corporation va renforcer le pôle alimentaire de Naturex car Chart vend déjà à de grands noms de l’industrie aromatique et alimentaire - notamment des fabricants de boissons -, dont certains sont déjà par ailleurs clients de Naturex, ses extraits de plantes aromatiques. Outre ces synergies commerciales, l’acquisition de Chart va permettre d’élargir la gamme de produits fabriqués.
Enfin, Chart utilise des techniques similaires à celles de Naturex Inc. pour la production d’extraits de plantes et se situe à proximité du siège américain de Naturex dans le New Jersey. Toutefois, l’outil industriel de Chart Corporation est petit et vieillissant et Naturex souhaiterait « transférer à terme la production de Chart vers son outil industriel du New Jersey ».

Le 7 janvier 2008, Naturex a acquis le fonds de commerce « Actifs Innovants » de la société française Berkem, basée à Bergerac. Cette division bénéficie, selon Naturex, d’une « excellente rentabilité » (marge d’EBITDA : 34 %) et d’une « activité dynamique » (chiffre d’affaires de 3,8 millions d’euros, en croissance de 15 % sur l’exercice 2007).
Chez Berkem, Naturex n’a racheté que le fonds de commerce « Actifs innovants », c’est-à-dire la marque, les brevets, les études cliniques, les technologies de fabrication et l’ensemble du portefeuille clients. « La production sera assurée par Naturex, dans les outils Naturex », précise Jacques Dikansky, PDG de Naturex. Hammer Pharma, à Milan, possède les technologies et les capacités pour assurer cette production.
Montant de cette opération : 9,5 millions d’euros (7,3 fois l’EBITDA) avec une clause de earn-out maximum d’un million d’euros si le chiffre d’affaires 2008 venait à croître de matière soutenue et atteindre 4,5 millions d’euros.
Par ailleurs, après cet achat, la société estime qu’elle a rempli ses objectifs d’acquisitions (+ 25 millions d’euros de chiffre d’affares) depuis la ligne d’endettement mise en place en novembre 2006 après une augmentation de capital en juin 2006.
Berkem vend comme Naturex des matières premières à des clients. Mais son expertise dans les « Actifs Innovants » vient renforcer le savoir-faire de Naturex qui ne s’est lancé dans ce secteur que courant 2007 mais a déjà connu un beau succès avec le Fraxinus, produit à parttir d’une plante marocaine et aux propriétés amincissantes.
Cette division de Berkem va ainsi renforcer le pôle nutraceutique de Naturex, qui est déjà l’un des grands fournisseurs d’extraits de plantes de cette industrie. Par cette acquisition, Naturex met ainsi la main sur des marques d’extraits innovants comme le Svetol (extrait de café vert), le Cyracis (extrait de mélisse), le Lifénol (extrait de houblon) qui sont aussi des marques commerciales inscrites sur les emballages des produits finies et donc connues du grand public.
D’un point de vue fonctionnel, en reprenant l’équipe de Berkem (six personnes), qui sera à terme déménagée de Bergerac vers Avignon, Naturex acquiert de nouvelles compétences en matière de recherche d’actifs nouveaux, de réalisation d’études cliniques et de notices légales et de promotion commerciale de ces produits innovants.

Les chiffres

En 2006, le chiffre d’affaires de Naturex a été porté pour moitié par ma croissance organique et pour moitié par la croissance externe.

Au 31 décembre 2007 (en intégrant Hammer Pharma et HP Botanicolas à partir du 1er avril 2007), la croissance était de 20,1 % pour un chiffre d’affaires de 79,5 millions d’euros. Le chiffre d’affaires pro forma se monte à 88,9 millions d’euros en intégrant les nouvelles acquisitions sur douze mois en 2007.

Naturex pense avoir atteint la taille critique avec ses 90 millions d’euros de chiffre d’affaires. Toutefois, la notion de taille critique ne cesse d’évoluer au fur et à mesure que les exigences des clients et les exigences réglementaires augmentent. La société évoque notamment la question de la traçabilité alors que 2007 a été pour elle « une année de certification ».

Par activité, le chiffre d’affaires provient à 56,5 % de l’activité Nutraceutique, à 32,2 % de l’activité Aromatique-Agroalimentaire, à 5,5 % de l’activité Pharmaceutique, à 3,8 % de l’Extraction à façon et divers et à 2 % de la Cosmétique considéré par la direction comme « un secteur de développement pour les années à venir » bien qu’encore « peu exploité ».
Par zone géographique, le chiffre d’affaires 2007 se répartit entre le marché nord-américain (Etats-Unis et Canada, 59,1 %), le marché européen (hors France, 24,2 %), le marché français (9,7 %), le marché asiatique (3,7 %) et le reste du monde.

Naturex précise que l’évolution du dollar aura sur ses comptes un impact fort sur le chiffre d’affaires apparent mais « tempéré » sur le résultat net car la société fabrique beaucoup aux Etats-Unis, facture ses achats en dollars et est endettée pour moitié en dollars.

Naturex souligne également que l’acquisition de Chart Corporation et des « Actifs innovants » de Berkem seront relutives immédiatement. Le bénéfice net par action devrait augmenter de 25 % environ (soit 33 centimes d’euros).

Enfin, les BS de Naturex arrivent à échéance le 25 janvier 2008. Deux bons équivalent à une action à 34 euros, précise la société.

Perspectives

Naturex compte poursuivre son développement à l’étranger. Fort du succès de son bureau à Singapour ouvert en 2005 et qui a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de 70 %, Naturex a ouvert un autre bureau à Oxford.
Mais sur la région Asie et Australie, longtemps négligée, Naturex souhaite ouvrir un deuxième bureau à Tokyo courant du second semestre 2008, qui se focaliserait sur le Japon, la Corée et Taïwan alors que celui de Singapour travaillerait sur l’Asie du Sud-Est et l’Australie.
Par ailleurs, Naturex veut créer une filiale en Chine, à Shangai, pour contrôler son approvisionnement en matières premières venues de Chine et améliorer son approche commerciale de ce marché qui s’ouvre aux ingrédients naturels, selon la direction.
En Europe, Naturex ouvrira un bureau commercial en Allemagne, à Bohn, courant du premier semestre. Ce bureau couvrira également le Bénélux.
En résumé, Naturex souhaite renforcer stratégiquement sa proximité avec ses clients en multipliant ses « satellites commerciaux ».

L’objectif de Naturex est de « frôler 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008 ». La société entend « poursuivre une croissance organique à deux chiffres en dollar constant sur son nouveau périmètre ».
Concernant la croissance externe, Naturex pour poursuivre sa politique d’acquisitions lancera une augmentation de capital le moment venu. Pour le moment, la société préfère « digérer les nouvelles acquisitions de ce début d’année même si leur intégration sera plus facile que les précédentes », explique le PDG de Naturex.

Francebourse.com – Alexandra Voinchet

 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite