Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> Articles FranceBourse >> France : le superéthanol bientôt dans les pompes des stations services
Article du 04/01/2007

France : le superéthanol bientôt dans les pompes des stations services

Et si vous faisiez le plein au superéthanol 85 ? En effet depuis le 1er janvier dernier, la commercialisation des biocarburants est autorisée dans l’Hexagone.
Objectifs : s’inscrire dans la lutte contre le réchauffement climatique, favoriser la recherche et l’utilisation de ressources énergétiques autres que fossiles et modifier les comportements des consommateurs en conservant des prix abordables.
« Avec l’annulation de toutes les taxes sur la partie verte (85% maximum) du produit, la fiscalité du superéthanol (33,43 euros/hl) permet à ce carburant d’être compétitif par rapport à l’essence, voire par rapport à la filière diesel », précise le ministère de l’Economie dans un communiqué.
Des mesures incitatives ont été prise à destination des automobilistes : amortissement sur 12 mois des véhicules de société, exonération à 100 % de la taxe sur les véhicules de société, exonération de 50 à 100 % selon les régions de la taxe proportionnelle sur les certificats d’immatriculation (carte grise), réduction de 50 % du montant de la taxe additionnelle à la taxe sur les certificats d’immatriculation.
En outre, le bioéthanol est plus économique, jusqu’à 30 % moins cher que l’essence conventionnelle. Le coût moyen de production d’un litre d’essence est de 0,40 euros, celui d’un litre de biocarburant de 0,45 à 0,55 euros. Mais dès que le baril de pétrole flambe, le coût pour l’essence passe à 0,45 euros le litre. Dès lors, les biocarburants comme le biogazole ou Diester issu d’huiles d’oléagineux et le superthanol s’avèrent rentables.
Enfin, la production de matières premières végétales pour ces nouveaux combustibles alternatifs offre de nouveaux débouchés pour l’agriculture européenne.
D’un point de vue environnemental, le biocarburant « offre maintenant aux automobilistes une liberté de choix entre un carburant d’origine fossile et un biocarburant très largement issu de la biomasse qui constitue une alternative économique et technique aux hydrocarbures et contribue à la lutte contre l’effet de serre. »
Dans un pays comme le Brésil, rouler à l’alcool de canne à sucre est devenu banal. 70 % des voitures produites sont équipées de moteurs « bi-combustibles » dit « flexfuel ». Même les avions brésiliens destinés à la fumigation des cultures utilisent l’alcool.
L’E85 fabriqué à partir de céréales ou de betteraves pourra contenir jusqu’à 85 % d’éthanol et 15 % d’essence (sans plomb 95). Pour l’heure, seul deux types de véhicules sont dits mixtes, c’est-à-dire peuvent rouler au deux carburants, mais les constructeurs prévoient de nouveaux modèles adaptés.
Il sera disponible dans les stations services classiques dès septembre. En tout, ce sont près de 500 à 600 pompes qui devraient être installées d’ici la fin de l’année, selon le ministère.
Le gouvernement souhaite porter la part des biocarburants dans la consommation totale de carburant à 5,75 % en 2008 et à 7 % en 2010. Cette politique s’inscrit également dans la droite ligne des objectifs du Livre Vert de la Commission européenne : substituer le pétrole par des carburants alternatifs à hauteur de 20 % d’ici 2020.

Retrouvez notre analyse sur le sujet dans le dossier « Perspectives & Stratégies 2007 ».

Francebourse.com – Alexandra Voinchet

 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite