Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> Apprendre la bourse >> Le cycle du CAC 40
Article du 05/03/2018

Le cycle du CAC 40

Extrait du livre "Comment déjouer les pièges de la bourse?" de Jean-David Haddad, JDH Editions, 1001 Réponses, juillet 2017 :

"On vous dit, on vous assène que le marché est cyclique, qu’il y a des cycles de hausse et des cycles de baisse. Cela n’est pas faux mais raisonner de façon si simpliste peut s’avérer piégeur.
Ce n'est pas tant le CAC 40 qu'il faut regarder mais la valorisation du CAC 40. Que l'on appréhende avec son PER (on n'a pas le choix, il serait trop compliqué de calculer une valeur d'entreprise et un EBIDTA cumulé surtout que chaque société n'utilise pas exactement les mêmes règles comptables pour ce qui est des résultats intermédiaires).
Au plus profond de la crise, le PER du CAC était descendu autour de 10.
Le PER du CAC 40 suit un cycle. Qui transcende complètement le cycle de l'indice lui-même et le détermine.

Ce qui est cyclique, donc, ce n’est pas tant l’indice que sa valorisation. Ainsi le PER du CAC 40, après la crise, n'a fait que monter d'année en année. Atteignant 20 en 2015 puis 21.5 en 2016 et désormais 19 en 2017. Autrement dit, ça y est, le PER du CAC 40 semble avoir entamé son cycle de baisse. Il devrait encore baisser sur les années à venir.
Les études empiriques sur le très long terme montrent que ce PER est de 10 environ en bas de cycle et de 20 environ en haut de cycle. Le haut de cycle a été atteint entre 2015 et 2016. Il est visiblement derrière nous.
Cela ne veut pas forcément dire que le CAC 40 va baisser sur les années qui viennent. La preuve : entre mars 2016 et mars 2017 le CAC 40 a gagné 13% alors que son PER a largement entamé son cycle de baisse.

Imaginez que le CAC 40 soit toujours à 5000 points dans un an et que les bénéfices cumulés aient progressé de 15% ; cela donnerait un PER à 16. Le cycle de baisse entamé serait respecté.
Plus les bénéfices progresseront dans les années qui viennent, plus le CAC 40 n'aura pas de raisons de baisser. Mais si les bénéfices cumulés ne venaient à baisser un peu, rien qu'un peu, le CAC 40 démultiplierait désormais cette baisse. C’est cela qui provoquerait un effondrement.

Il serait donc piégeur de se laisser enfermer dans l'idée trop simpliste d'un cycle de l'indice car c'est le cycle de la valorisation de l'indice qui compte."

Francebourse.com


 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite