Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> Interviews >> Interview du DAF de Drone Volt, Sylvain Navarro
Article du 03/06/2019

Interview du DAF de Drone Volt, Sylvain Navarro

Près d'un an après sa première interview, le DAF de Drone Volt, qui venait à l'époque d'intégrer la société, nous fait un point sur la marche de l'entreprise...

JDH : Bonjour monsieur Navarro, nous avons fait une interview il y a près d'un an. Au bout d'un an que pouvez-vous dire de votre action chez Drone Volt?

SN : Je ne parlerai pas à titre personnel mais à titre collectif! Nous avons mené plusieurs actions pour faire avancer Drone volt. Nous avons mené il y a un an une première augmentation de capital et mis en place une equity line. Tout récemment, nous avons mis en place la première émission remboursable en actions.

JDH ! Pouvez-vous nous en dire plus? Cette émission remboursable en actions (ORNANE), ce n'est que 760K€ par rapport à d'autres produits potentiellement plus dilutifs qui questionnent les actionnaires...

SN : Déjà parlons de l'ORNANE. La grande différence entre l'ORNANE et une equity line, c'est que l'ORNANE a vocation à être remboursée en cash avec un taux de 14%

JDH : 14% c'est énorme! Fallait-il ce taux pour attirer les investisseurs?

SN : C'est un taux dans la norme pour une société comme la notre! Pour en revenir à votre question précédente, comme notre activité est en train de croitre, notre besoin de financement va en diminuant et nous pensons générer du cash dès 2020, d'où l'intérêt d'avoir désormais recours le moins possible à des instruments dilutifs. Cette ORNANE c'est comme un emprunt bancaire classique. A ce titre nous envisageons d'autres tranches d'ORNANE à l'avenir car nous réalisons que les investisseurs apprécient ce produit financier.

JDH : Donc... fini les equity lines?

SN : Je ne puis l'affirmer mais nous ferons tout pour y avoir recours le moins possible.

JDH : Dans les equity line, quelle est la dilution potentielle?

SN : Relativement importante dans les niveaux de cours actuels. Dès qu'on tire une tranche, il y a dilution. Une tranche c'est 4 millions de titres. Il reste 6 tranches à tirer, mais nous ferons tout pour ne pas les tirer.

JDH : Pourquoi avoir fait des equity line alors?

SN : On sait que les actionnaires détestent les equity line, mais l'intérêt des actionnaires c'est aussi que leur société avance! Or les equity line, qui constituent une possibilité de financement très souple, ont la vertu de rassurer nos clients "grand compte" qui à vrai dire ne regardent pas notre cours de bourse mais veulent tout simplement que nous puissions les fournir! Voilà pourquoi ces equity line en réserve nous assurent une crédibilté face à eux.

JDH : Donc ces lignes, que vous espérez ne jamais tirer, vous les voyez surtout comme garanties auprès de vos clients?

SN : Exactement!

JDH : Revenons aux chiffres... Drone Volt, rentable enfin en 2020?

SN : Oui nous espérons. Déjà en 2019 nous visons 25% de croissance. Et un EBITDA à l'équilibre. Enfin!

JDH : Quelques mots sur l'activité à présent?

SN : Pour la première fois au 1T nous avons annoncé un CA des activités de fabrication et services (générateur de fortes marges) supérieur au CA de l'activité distribution.

JDH : Comptez-vous à terme arrêter l'activité distribution?

SN : Non car elle génère quand même 20% de marge brute et deuxièmement elle fait partie d'un écosystème d'utilisateurs de drones qui ont besoin d'être formés et peuvent être amenés par la suite à utiliser nos solutions.

JDH : Où en etes-vous dans l'activité de conception?

SN : Nous avons communiqué sur un pipeline de négociations en cours de 10M€ avec une probabilité estimée à plus de 50% de réalisation. Aujourd'hui non seulement les demandes sont de plus en plus nombreuses mais elles intègrent des volumes très supérieurs à ce qu'on avait pu connaitre jusque là. L'an dernier nous vendions des drones à l'unité; aujourd'hui il nous arrive de vendre à la dizaine.

JDH : Donc si je comprends bien une hausse du CA sur les années qui viennent!

SN : Oui, et même très substantielle!

JDH : Et l'international, cela représente quelle part du CA désormais?

SN : Près de 60% et sur une bonne quinzaine de pays!

JDH : Monsieur Navarro, merci de ces éclaircissements sur des sujets parfois très techniques que nos lecteurs vont pouvoir facilement comprendre!

SN : C'est moi qui vous remercie!

Francebourse.com


 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite