Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> Interviews >> Interview de Dimitri Batsis, fondateur de Drone Volt
Article du 18/09/2019

Interview de Dimitri Batsis, fondateur de Drone Volt

Jean-David Haddad interroge Dimitri Batsis, fondateur de Drone Volt, qui se faisait discret depuis quelques années. Une interview exclusive pour ce retour sur le devant de la scène!

JDH : Monsieur Batsis, on ne vous présente plus, vous avez créé la société Drone Volt et écrit le livre "comment les drones vont changer nos vies" que j'ai eu le plaisir d'éditer. Aujourd'hui vous n'êtes plus aux commandes de l'entreprise mais pouvez-vous nous préciser votre rôle?

DB : Bonjour et bonjour à tous les lecteurs de Francebourse. Aujourd'hui j'appuie la R&D de Drone volt et notamment tout ce qui concerne l'IA (intelligence artificielle). Je ne suis plus du tout dans l'opérationnel, je ne parlerai donc pas de chiffres.

JDH : Etes-vous au Conseil d'Admnistration?

DB : Non, je n'y suis plus.

JDH : Combien de parts avez-vous?

DB : Je possède 10% de Drone Volt et reste le premier actionnaire.

JDH : Vous avez donc des choses à nous dire au sujet de l'IA...

DB : Oui, je voudrais dire que nous avons fini en aout un système d'exploitation qui va rassembler toutes les bibilothèques d'IA qui sont disponibles

JDH : Cela ne concerne que les drones?

DB : Non, pas du tout. Nous avons l'ambition d'ouvrir cette formidable base de données à tout ce qui est mobile et pas seulement aux drones.

JDH : Pouvez-vous nous en dire plus?

DB : Quand nous avons acheté Aerialtronics, la société hollandaise avait crée la caméra Pensar dotée d'un ordinateur embarqué très puissant. Cet été, nous avons développé le Pensar SDK (Software Developpment Kit) qui permet de mettre au point en un mois au lieu d'un an un logiciel d'exploitation d'une IA. Cette caméra que nous avons développée à partir de celle d'AERIALTRONICS, est mobile, donc nous pouvons la mettre où l'on souhaite, sur un vélo par exemple, et non pas exclusivement sur des drones. Grace à la constitution de notre base de données, cette caméra peut par exemple détecter un feu quelque part.

JDH : Donc si je comprends bien, demain les pompiers par exemple peuvent être vos clients?

DB : Oui tout à fait.

JDH : Combien vendez-vous ce système?

DB : Le plus gros abonnement est de 10.000€ par mois.

JDH : Ce sont donc des abonnements, à l'instar du mode SaaS?

DB : Oui tout à fait, car les outils évoluent tout le temps et l'abonnement permet d'actualiser les données

JDH : Créez-vous une bibliothèque?

DB : Oui à l'instar de Redhat qui a assemblé tous les systèmes Linux et créé des outils.

JDH : Comment créez-vous une base de données?

DB : En lui faisant par exemple absorber des dizaines de milliers d'images d'incendie.

JDH : Cette nouvelle technologie, dont vous commencez la commercialisation, fait-elle partie de Drone Volt?

DB : Elle fait partie d'AerialTronics qui est une filiale à 51% de Drone Volt.

JDH : Quel site nos lecteurs peuvent-ils consulter pour en savoir plus?

DB : Le site https://pensarsdk.com/

JDH : Je vous remercie pour cette interview

Francebourse.com
 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite