France Bourse
Abonnez-vous

L'Europe attise la défiance des marchés financiers

Article du 14/03/2022
La confiance est une variable clé dans l'évolution des marchés, quels qu'ils soient.
Dès lors qu'il y a une offre et une demande, la notion de confiance est essentielle dans la détermination des prix.
Mais celle-ci n'est pas directement mesurable par un indice de confiance.
Aussi convient-il d'observer l'évolution de plusieurs variables et de les comparer entre elles. Depuis le début février, on constate que l'or a gagné 12.5% si on l'exprime en Dollars mais 18% si on l'exprime en Euros.
Ce sont les deux variations extrêmes.
Entre les deux, l'or a gagné 16% par rapport à la livre sterling par exemple ou un peu moins de 15% par rapport au Dollar canadien.
Le Dollar apparait ainsi comme la devise qui résiste le mieux alors que l'Euro est celle qui a perdu le plus de sa valeur face à l'or.
Parmi les grandes devises dites du "monde libre", c’est donc l’Euro qui inspire aujourd’hui le plus de défiance, bien que l’inflation de l’Eurozone soit plus faible que celle qui sévit aux États-Unis.
En effet, le taux d'inflation en Eurozone est estimé à 5.8% en février 2022 (source Eurostat) contre 7.9% aux USA.
En théorie, la devise d'une zone qui supporte moins d'inflation devrait s'apprécier et être plus demandée, mais force est de constater que tel n'est pas le cas.
Cela traduit une relative confiance des marchés envers les Etats-Unis et au contraire une relative défiance vis-à-vis de la Zone Euro.
Ce sentiment se retrouve dans les taux souverains. Prenons les taux à 10 ans des obligations d'état. Aux USA, le 10 ans rapportait 1.65% annuel en début d'année contre 2% actuellement. Il a grimpé de 35 points de base. En France, il est passé de 0.20% annuel à 0.70% annuel pour l'OAT 10 ans. Il a gagné 50 points de base.
Tout converge donc à penser que cette crise qui affecte le monde entier a plus de retentissements, dans l'esprit des investisseurs, sur le vieux continent qu'aux Etats-Unis, ou même en Grande-Bretagne. Et même si les marchés boursiers européens sont moins valorisés en Europe qu'aux Etats-Unis, le phénomène est également notable sur ces derniers. Ainsi l'Eurostoxx 50 perd plus de 14% depuis le 1er janvier 2022 alors que le Dow Jones ne perd "que" 10% à peine sur la même période. Plus que jamais, le money-management est crucial !

Découvrez les mécanismes de l'inflation et les stratégies pour s'en protéger :
www.amazon.fr

JDH
Francebourse.com
France, Economie

Publications précédentes

Nos portefeuilles
Performances actualisées le 19/04/2022
Croissance : 824.4%
Depuis sa création en 2001
Rendement : 240.2%
Depuis sa création en 2012
Déposées à la Bibliothèque Nationale de France
Actuellement
Avis JDH
Recommandation
Avis JDH
Analyses technique
Analyses fondamentales