Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> Bourse, Finance >> La Caisse d'Epargne condamnée à 20 M EUR d'amende après une perte en Bourse
Article du 15/07/2009

La Caisse d'Epargne condamnée à 20 M EUR d'amende après une perte en Bourse

La Caisse d'Epargne a été condamnée à une amende de 20 millions d'euros pour avoir enfreint la réglementation sur le contrôle interne, qui lui a valu de perdre 700 millions d'euros sur les marchés en octobre, a annoncé mercredi la Commission bancaire dans un communiqué.

Cette sanction financière, assortie d'un blâme, fait suite à l'enquête diligentée par la Commission bancaire après les pertes d'octobre, qui avaient conduit la direction de la banque à démissionner.

Au terme de son enquête, la Commission considère que la Caisse nationale des Caisses d'Epargne (CNCE) "a enfreint plusieurs dispositions essentielles de la réglementation applicable en matière de contrôle interne dans le domaine des opérations de marché".

La CNCE, qui doit d'ici le 31 juillet fusionner avec la Banque fédérale des Banques Populaires pour donner naissance à BPCE, avait "déjà fait l?objet de contrôles et de demandes de mesures correctrices de la part du Secrétariat général" de l'institution, a souligné la Commission.

L'organe central de l'Ecureuil avait en effet déjà été sanctionné en 2006 pour des lacunes en matière d'organisation du contrôle interne.

La banque n'était pas en mesure de commenter cette décision dans l'immédiat.

Dans l'affaire d'octobre, la CNCE a "développé des activités particulièrement risquées en raison de la complexité des produits concernés, sans disposer des outils et de l?environnement de contrôle adéquats", relève la Commission.

"Ces faits constituent des carences qui ont rendu possible l'incident survenu en septembre/octobre et ses graves conséquences financières", déplore-t-elle.

Considérant toutefois que la banque a pris des mesures entre-temps pour renforcer son dispositif de contrôle interne, la Commission ne lui a pas infligé la sanction maximale, soit 50 millions d'euros.

En juillet 2008, la Société Générale avait été condamnée à une amende de 4 millions d'euros pour des carences similaires dans son dispositif de contrôle, qui avaient rendu possible la perte de 4,9 milliards d'euros résultant des opérations non autorisées de son trader Jérôme Kerviel.

Le plafond des sanctions pécuniaires, qui était alors de 5 millions d'euros, a été relevé à 50 millions d'euros par la loi du 4 août 2008.



 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite