Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> France, Economie >> En direct : la journée de grèves et manifestations
Article du 23/09/2010

En direct : la journée de grèves et manifestations

17H55 - 997.000 SELON LA POLICE - Quelque 997.000 personnes ont manifesté jeudi dans tout le pays pour la défense des retraites, selon le ministère de l'Intérieur qui "observe une baisse" par rapport au mouvement du 7 septembre où 1.120.000 manifestants avaient été recensés. Un bilan inverse de celui de la CGT: 3 millions au lieu de 2,7 millions précédemment. - FIN DU DIRECT -

17H50 - Les trains vendredi - Le trafic "se rapprochera progressivement de la normale au cours de la journée", mais certains trains Transiliens seront supprimés en Ile-de-France ainsi que des TER dans "quelques régions", annonce la SNCF.

17H45 - 3 MILLIONS SELON LA CGT - Les manifestations ont rassemblé 3 millions de personnes jeudi en France, selon une estimation définitive de la CGT, qui avait fait état de 2,735 millions de manifestants lors de la précédente journée d'action du 7 septembre.

17H35 - Arlette - "Oh, regarde, ya Arlette!" Elle a officiellement passé la main à Nathalie Arthaud en décembre 2008, mais dans le cortège parisien, Arlette Laguiller, 70 ans, reste la vedette. Beaucoup de manifestants l'interpellent, viennent la saluer, lui faire une bise ou se prendre en photo avec elle.

17H30 - Ironie - Anne Hidalgo, 1ere adjointe PS à la mairie de Paris, ironise par twitt :"65.000 personnes à la manif à Paris ? Toujours aussi drôle le comptage des manifestants par la Préfecture...".

17H25 - Chihuahua - A Lyon, une habituée des cortèges promène son chihuahua avec deux pancartes attachées sur les flancs de l'animal : "Sarkozy à la retraite" et "Sarkozy, destitution".

17H20 - Justice pour tous - "Les femmes n'ont pas à avoir de traitement de faveur, la réforme doit être plus juste pour tous et prendre en compte la pénibilité du travail. J'ai travaillé 20 ans en équipe avec des horaires de nuit. Avec l'âge cela devient plus difficile, il faut absolument maintenir la retraite à 60 ans", déclare Nadia Piraud, 56 ans, manifestante grenobloise et ouvrière chez Federal Mogul.

17H15 - Tous les week-ends - "S'il faut manifester tous les week-ends, je le ferai. J'ai sacrifié ma vie familiale parce que nous sommes souvent d'astreinte et la pénibilité des infirmières n'est plus reconnue. C'est la réforme la plus injuste que le pays ait connu", tempête, dans le cortège lyonnais, Christine Sartor, une infirmière-anesthésiste de 51 ans.

16H55 - 2,9 MILLIONS, SELON LA CFDT - Le nombre de manifestants en France contre la réforme des retraites, jeudi, a été évalué à 2,9 millions par la CFDT, qui avait avancé l'estimation de 2,5 millions le 7 septembre.

16H32 - Fiche de paie - "Si la manifestation avait été organisée un samedi il y aurait trois ou quatre fois plus de monde. Les gens ne peuvent pas se permettre de perdre 50 ou 100 euros sur leur fiche de paie en faisant grève", souligne, dans la manifestation strasbourgeoise, Patrick Halet, salarié de la sidérurgie, non syndiqué. "Je viens manifester après le boulot, je ne voulais pas faire grève: on nous enlève 70 euros par jour", renchérit un postier à ses côtés.

16H26 - Retraite en 3D - Banderoles à Strasbourg: "Les vieux au bistrot, les jeunes au boulot" et "Non à la retraite en 3D: déçu, démoralisé, déprimé". Sur la calandre d'un camion de la CFDT: "Je suis le Sarko-Bull, jamais je ne bulle, là où je passe la retraite trépasse".

16H20 - Lycéens et étudiants - Les manifestations ont réuni "de gros cortèges de lycéens et d'étudiants, plus que le 7 septembre", selon Jean-Baptiste Prévost, président du premier syndicat étudiant, l'Unef, présent en tête du cortège parisien aux côtés des représentants de salariés.

15H57 - Bataille de chiffres - La préfecture de police compte 65.000 manifestants à Paris, soit 15.000 de moins que le 7 septembre, alors que la CGT en a recensé 300.000 , davantage que la fois précédente.

15H55 - Papys et bonbons - "Métro, boulot, caveau", "Beau fixe à la City, sale temps pour les papys", scandent des manifestants à Rennes. D'autres organisent un concours de saut de haies de plus en plus hautes : 55, 60, 65 ans. Sur la poussette d'une petite fille, un panneau prévient : "je n'achète plus de bonbons, j'épargne pour ma retraite".

15H52 - La honte - "Femmes, mobilisez vous, c'est vous qui mettez au monde les enfants qui payent les retraites de demain, c'est à vous que l'on demande de travailler jusqu'à 67 ans. Une honte messieurs les députés", disait une pancarte à Caen.

15H47 - Bananes - "Départ en retraite reculé, c'est crever avant d'y arriver" et "Non à une république bananière, plus de partage avec les salariés", pouvait-on lire sur les banderoles des manifestants qui ont défilé à Bordeaux.

15H42 - Plus de monde à Paris, selon la CGT - La manifestation parisienne rassemble 300.000 personnes, davantage que le 7 septembre, annonce la CGT.

15H30 - Robots - Un slogan sur une pancarte à Paris, près de la place de la Bastille: "Retraites: une autre proposition. Taxer les robots".

15H21 - BTP et député - Dans le cortège parisien, des militants de la CFDT brandissent une pancarte : "62 ans dans le BTP, c'est pas 62 ans comme député".

15H16 - Woerth en ligne de mire - A Metz, les slogans sont dirigés contre Eric Woerth, le ministre de Travail: "Retraites: la WOERTHicale du fou" et aussi "Faisons aWOERTHer cette réforme injuste" déjà vu dans les manifs du 7 septembre.

15H12 - Femmes de tête - Petite manifestation à Haguenau, dans le Bas-Rhin, mais avec une centaine de femmes en tête d'un cortège de 500 personnes, selon la police, 700 selon les syndicats, scandant "Les jeunes au chômage, les vieux au boulot, cette fois c'en est trop".

15H08 - Peur - "Ils ont peur de la jeunesse, si les étudiants viennent en une semaine c'est réglé", estime une enseignante de maternelle qui manifeste à Rennes et requiert l'anonymat.

15H01 - Sceptique - "Je souhaite partir à 58 ans avec 41 ans de cotisations, mais j'y crois pas trop", déplore Sylviane Fonpa, 56 ans, qui travaille dans la banque depuis l'âge de 17 ans et arbore un badge de la CGT.

14H58 - En hausse à Lyon - La manifestation a rassemblé à Lyon entre 18.000 personnes, selon la police, et 36.000 d'après les syndicats, en légère hausse par rapport à la mobilisation observée le 7 septembre.

14H55 - Shakespeare - La troupe du Théâtre du Soleil participe à la manifestation parisienne, avec des citations de grands auteurs sur des banderoles. "Les frelons ne sucent pas le sang des aigles mais pillent les ruches des abeilles" (William Shakespeare).

14H42 - Le travail tue - "Travailler plus longtemps tue plus facilement", assène une pancarte dans la manifestation parisienne.

14H35 - "Mêmes eaux" - La mobilisation se situe "dans les mêmes eaux que le 7 septembre" à la mi-journée, estime, dans la manifestation parisienne, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault.

14H30 - "7.000 de moins" - Quelque 40.000 personnes sont réunies à Paris au départ de la manifestation, soit "7.000 de moins" qu'au début du rassemblement du 7 septembre, a annoncé la préfecture de police.

14H25 - La baleine et la sardine - Les syndicats annoncent 220.000 manifestants à Marseille contre le projet de réforme des retraites, un peu plus que le 7 septembre, mais la police chiffre pour sa part leur nombre à 22.000, un peu moins que précédemment.

14H10 - Parapluies - A Paris, une demi-heure après le départ du cortège, les parapluies apparaissent à coté des drapeaux.

14H07 - France Télécom - 23,8% des 100.000 salariés français de France Télécom sont en grève, contre 30,8% le 7 septembre, selon la direction.

14H03 - Suite - "Il faudra une suite si cela ne suffit pas pour que le gouvernement suspende son projet sur les retraites et rouvre des discussions", déclare Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, selon qui le nombre de manifestants "s'annonce au même niveau ou plus élevé que le 7 septembre".

14H01 - Moins de grévistes, autant de manifestants - Le secrétaire général de l'Union nationale des syndicats autonomes Alain Olive, qui manifeste à Paris, reconnait que le "taux de grévistes" est "inférieur" à celui du 7 septembre, mais ajoute que la participation aux manifestations est "comparable voire supérieure".

13H59 - La lutte continue - Pour Olivier Besancenot, "l'Elysée a parlé trop vite. Nicolas Sarkozy pensait que la partie était terminée, mais le combat continue. On a jusqu'à mi-octobre pour faire plier le gouvernement et pourquoi pas bloquer le pays".

13H58 - "Pari gagné" - Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, qui défile à Paris, juge les manifestations "au moins aussi importantes" que celles du 7 septembre, jugeant "gagné" le "pari" des syndicats et "perdu" celui du gouvernement, d'un "affaiblissement" du mouvement.

13H55 - Pin-pon - "Des sous, des sous, mais pas pour les patrons, pour les retraités", scandent des manifestants parisiens, au son de la sirène à deux tons des pompiers qui défilent en tenue.

13H50 - "Inférieure" - "Un peu moins de 410.000 manifestants" sont recensés à la mi-journée avec 110 rassemblements en France, soit une participation "inférieure" à celle du 7 septembre à la même heure (450.000 manifestants, 114 rassemblements), annonce le ministère de l'Intérieur.

13H27 - Départ de la manif parisienne - En tête du cortège à Bastille, les leaders et les drapeaux des syndicats, sauf FO. Le premier carré des manifestants est constitué des militants de la CFDT. "Nous sommes plus nombreux que le 7", lance un animateur au micro.

13H12 - Gauche unie - Marchant vers la Bastille, Martine Aubry (PS), Cécile Duflot (Verts), Pierre Laurent (PCF) et Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) s'affichent côte à côte."La gauche est unie évidemment pour défendre la justice dans notre pays", lâche Mme Aubry, promettant que les sénateurs vont "se battre" sur la réforme. "Ce qui se joue en ce moment c'est comment on réveille la démocratie", ajoute Cécile Duflot. Pour Jean-Luc Mélenchon, l'Elysée "prend ses rêves pour des réalités" en annonçant une "baisse" de la mobilisation.

13H10 - Perpète - Dans le cortège de Calais, des surveillants de la prison de Longuenesse portent une banderole: "Condamnés au travail à perpétuité".

13H06 - Génération sacrifiée - "Il ne faut pas attendre 2012, il faut faire plier le gouvernement maintenant car sinon il y aurait quand même une génération sacrifiée", a lancé Ségolène Royal, en tête de la manifestation de Poitiers, au côté des syndicalistes.

13H00 - Coup de jeune - Les jeunes, étudiants ou lycéens, sont dans la rue et affichent leurs slogans. Tours: "Du boulot pour les jeunes, du repos pour les vieux". Orléans: "Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère". Caen: "Retraites à 60 ans, emplois pour les jeunes" et "Lycéens contre la réforme des retraites".

12H57 - Optimiste - L'Elysée fait état d'une "baisse sensible" du nombre de grévistes par rapport au 7 septembre, y voyant le signe que, peut-être, les Français "adhèrent davantage" au projet du gouvernement.

12H55 - Usines à l'arrêt - Toutes les usines françaises du groupe de chimie Arkema, qui emploie environ 6.000 salariés, sont à l'arrêt, selon la CFDT Lorraine.

12H50 - Deux kilomètres - Le cortège s'étire sur deux kilomètres du pont d'Avignon jusqu'à la gare, en longeant les remparts.

12H47 - Insomnies - "J'ai pris la retraite à 55 ans après avoir fait les trois huit, ça use, aujourd'hui j'ai encore des problèmes d'insomnie... Ceux qui ont des travaux pénibles ou qui ont commencé tôt sont les plus touchés par la réforme, alors que ceux qui ont fait de longues études et qui sont déjà favorisés auront les moyens de se constituer des retraites complémentaires", peste, à Marseille, Alain Monnet, 66 ans, retraité d'EDF.

12H45 - "Gueux pride" - "Ici c'est la +gueux+ pride" ironise une banderole marseillaise. "Dehors, parce qu'ils ne valent rien" proclame une autre, flanquée des visages de Nicolas Sarkozy et d'Eric Woerth imprimés sur un billet de 500 euros.

12H35 - En recul - Quelque 19,7% des agents de la Fonction publique d'Etat, dont les enseignants, 15% des agents territoriaux et 12,1% des hospitaliers étaient en grève jeudi à la mi-journée, selon le ministère de la Fonction publique, des chiffres en recul par rapport au 7 septembre.

12H22 - En baisse à la RATP- La direction de l'entreprise francilienne recense 16% de grévistes contre 22% le 7 septembre.

12H20 - Courbes divergentes - La manifestation à Toulouse a rassemblé plus de monde que le 7 septembre selon les syndicats (120.000 personnes contre 110.000) mais moins selon la police (25.000 contre 32.000). Le mouvement "ne s'essouffle pas", assurent plusieurs responsables syndicaux au cours de la marche qui a emmené les manifestants d'une rive à l'autre de la Garonne.

12H15 - Poème - "C'est le vent d?une classe ouvrière qui tempête,

La tête et les jambes dans le syndicalisme du réel,

Coloré des drapeaux et banderoles aux logos pluriels

Il pousse irrésistiblement le Gouvernement à sa défaite !"

Ainsi, se conclut le poème d'un militant de la CGT de Saône et Loire, Jean-Pierre Gabriel, envoyé aux médias par son organisation.

12H10 - Moindre suivi - Deux réseaux de transports urbains sur cinq sont sensiblement affectés par la grève (moins de 70% du trafic normal), indique l'Union des transports publics (patronat) qui note un moindre suivi du mouvement par rapport au 7 septembre.

12H00 - Fléchissement - La CGT-cheminots recense 49,85% de grévistes, contre 51,8% le 7 septembre, un fléchissement également observé par la direction.

11H45 - Marseille - Un cortège massif, à l'appel des syndicats CGT, CFDT, FSU, s'ébranle depuis le Vieux port. Un deuxième défilé (FO, CGC, CFTC) doit aussi partir du haut de la Canebière

11H35 - Dans la Moselle - A Toul (Meurthe-et-Moselle), où la secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, est conseillère municipale, une centaine de manifestants scandent en boucle "Morano, Sarkozy, à la Moselle; le projet Woerth, dans la Meurthe !".

11H33 - Champagne - A Reims, les salariés de la maison de champagne Piper-Heidsieck, en grève illimitée, ouvrent le cortège.

11H30 - Moins de cheminots grévistes - La direction de la SNCF recense 37,06% de grévistes, un chiffre en recul par rapport au 7 septembre : 42,9%.

11H25 - Taggeurs syndicaux - Cinq militants de la CGT ont été interpellés alors qu'ils taggaient les murs de la sous-préfecture de Roanne (Loire), quelques heures avant la manifestation, selon des sources proches de l'enquête et syndicale. Ils avaient écrit les inscriptions "Sarkozy, t'as rien compris", "Nicolin bon à rien" (Yves Nicolin, député UMP local) et "la retraite à 60 ans" à l'encre rouge sur les murs et le trottoir.

11H20 - La CGT sur Google maps - Le syndicat publie sur Google maps une carte des manifestations à travers toute la France.

11H12 - Port bloqué - Le port autonome de Nantes Saint-Nazaire est bloqué par les dockers CGT comme lors de la journée du 7 septembre. Selon Yves Tual, un de leurs responsables, "depuis 6H00 nous avons bloqué les accés aux terminaux en faisant des feux de pneus sur les rond-points".

11H10 - Manif déjeuner - "Parce qu?il n?est pas toujours possible de rejoindre la manifestation parisienne, nous vous proposons de tous nous retrouver à l?heure du déjeuner, au pied de nos bâtiments, pour un moment festif", explique dans un tract un "comité public-privé" regroupant des salariés d'une douzaine d'entreprises parisiennes : Accenture, la BNF, Malakoff-Médéric, Flammarion, Monoprix, Sanofi-Aventis, la Mairie de Paris, le ministère de la Jeunesse et des Sports, Réseau Ferré de France.

11H05 - Au pas de sénateur - "Maintenant, il va y avoir une bataille conduite par les sénateurs mais si on veut faire bouger ça se tient dans la rue", souligne le sénateur communiste André Chassaigne, qui manifeste à Clermont-Ferrand.

11H00 - La retraite du président - "Sarko, prends ta retraite, je te la donne", proclame une pancarte à Toulouse. "Il est la risée du monde entier, heureusement il n'est pas Français de souche", ironise une autre.

10H57 - Enseignants - Le taux d'enseignants grévistes s'élève à 25,8%, selon le ministère de l'Education, les syndicats de la FSU annonçant près de 55% de grévistes dans le primaire et 45% dans le secondaire, des chiffres stables dans le primaire par rapport au 7 septembre et en baisse dans le secondaire.

10H55 - Poings fermés - "C'est pas pour rien que les enfants naissent les poings fermés, ils savent déjà qu'ils auront à lutter", explique une pancarte portée par une fillette de quatre ans au Mans, où des milliers de personnes commencent à se rassembler.

10H43 - Grève très suivie chez Total - Entre 50 et 80% des personnels des six raffineries du groupe pétrolier en France sont en grève, indique la direction.

10H40 - Moins de grévistes à La Poste - Quelque 16,5% de postiers sont en grève à 10H00, contre 22,07% le 7 septembre, annonce la direction dans un communiqué.

10H35 - SNCF - Le trafic ferroviaire est fortement perturbé, conformément aux prévisions, avec un TGV et un TER sur deux en moyenne, un Corail sur quatre et deux Transiliens sur 5 aux heures de pointe. La SNCF anticipe un taux de grévistes "proche" de celui de la journée d'action du 7 septembre.

10H32 - La ville rose mobilisée - Un important cortège, rassemblant plusieurs dizaines de milliers de manifestants selon les syndicats, s'est mis en branle jeudi à Toulouse derrière une large banderole contre la réforme des retraites.

10H30 - Démago - "Elle est extrêmement démago, Martine Aubry. Ca me choque beaucoup", déclare le chef de file des députés UMP, Jean-François Copé, sur LCI. "J'avoue que je suis très étonné de voir quelqu'un qui aspire à présider les destinées de notre pays être à ce point démagogue sur cette question de la réforme des retraites", ajoute-t-il.

10H20 - Sondage - Plus des deux tiers des Français (68%) expriment soutien et sympathie à l'égard de la journée d'action, selon un sondage CSA pour L'Humanité. Les différences d'opinion sont toutefois notables entre les sympathisants de gauche, qui soutiennent à 83% la mobilisation, et ceux de droite, qui sont seulement 36% à y être favorables. Sondage réalisé par téléphone les 21 et 22 septembre auprès d'un échantillon représentatif de 802 personnes adultes.

10H05 - 600 préavis à Lyon - Six cents préavis de grève ont été déposés dans les différents secteurs des Transports en commun lyonnais (TCL), contre 800 le 7 septembre, indique Marc Berthod, directeur des relations extérieures de l'opérateur.

9H55 - Aucun bus à Nice - Comme d'habitude à Nice lors de journées de grève, aucun transport urbain (bus, tram) ne circule, à l'exception de lignes de bus reliant le centre-ville à l'aéroport.

9H50 - Marseille : un peu moins de vols annulés - A l'aéroport Marseille-Provence, sur 325 vols prévus, 105 sont annulés à l'arrivée et au départ, "soit un peu moins que lors de la précédente journée d'action à la même heure", selon un porte-parole.

9H45 - Moins perturbés à Rennes - Les transports semblent moins perturbés à Rennes que le 7 septembre. Le trafic bus est assuré à 70%, contre 30 à 60% la fois précédente. Selon un agent de la Star, la compagnie de transport publics, beaucoup d'usagers ont anticipé la grève et les gens sont nettement moins nombreux qu'à l'accoutumée à prendre le bus.

9H40 - Peut-être pas plus de monde - "Les manifestations vont être massives", prédit le secrétaire général de la CFDT François Chérèque sur RMC et BFM TV. Comme on lui demande s'il y aura plus de monde dans les rues que le 7 septembre il répond: "plus de monde, peut-être pas, on va voir. Mais pour l'Ile-de-France, par exemple, il y a plus de cars commandés dans les départements qui vont venir manifester à Paris".

9H30 - Libérale et féministe - "Il est inexact de dire que le texte du gouvernement est discriminatoire envers les femmes. Au contraire, il apporte un certains nombre d'avantages", déclare la présidente du Medef Laurence Parisot sur Europe 1. Selon elle, le texte et le débat sur les retraites ne font que "mettre à jour les inégalités et les injustices dont sont victimes les femmes tout au long de leur vie, y compris professionnelle"."Je suis libérale mais aussi féministe", ajoute-t-elle.

9H25 - "Plusieurs millions" - Pour le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault, "Il y a plusieurs millions de salariés qui sont mobilisés sur ce sujet". Interrogé par Canal + sur l'ampleur de la mobilisation, il répond: "je pense qu'elle va être forte. Je sais bien qu'il a toujours comparaison avec la dernière, nous verrons bien". "Ce qui est évident, c'est qu'il va y avoir de nouveaux participants qui n'étaient pas présents le 7, et que d'autres participants à la journée du 7 nous disent : aujourd'hui, je vais avoir du mal à faire une autre journée de grève. Mais ils n'ont pas changé d'avis sur la nocivité de cette réforme".

9H20 - L'idéal selon Mailly - FO compte sur une forte mobilisation pour "faire reculer le gouvernement", selon son secrétaire général Jean-Claude Mailly. "S'il y a une forte mobilisation, il sera obligé de reculer. (...) L'idéal serait qu'il dise: on suspend tout, on arrête tout et on rediscute", dit-il sur France 2. Mais le leader de FO se montre réservé sur la proposition de la CFDT d'appeler à de nouvelles manifestations pendant le week-end : " ce n'est pas ma tasse de thé".

En direct. Nouvelle journée de mobilisation syndicale contre la réforme des retraites, votée le 15 septembre par les députés, mais qui sera débattue à compter du 5 octobre par les sénateurs. Les syndicats espèrent réunir dans la rue au moins autant de monde que lors de la précédente mobilisation du 7 septembre, qui avait rassemblé de 1,1 à 2,7 millions de manifestants. Des perturbations ont commencé à affecter tôt jeudi matin la circulation des trains et avions, mais peu les métros et bus parisiens. Dans le métro, le trafic est globalement de plus de 85%, avec 4 rames sur 5, "meilleur que prévu", a indiqué un porte-parole de la RATP. Pour les RER, le trafic sur la ligne A est "proche de la normale", et de un train sur cinq sur la ligne B. Il y a 2 trains sur 5 sur les lignes C, D et E. Les bus parisiens fonctionnent normalement.







 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite