Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> Interviews >> Interview de Francis Perez, Pdt de Pefaco West Africa
Article du 23/11/2013

Interview de Francis Perez, Pdt de Pefaco West Africa

La semaine passée, une réunion financière sortant des sentiers battus a été tenue à l'hotel Georges V de Paris, sous l'égide de la société Marechal&associés. Il s'agissait de l'introduction en bourse de la société Pefaco West Africa. Cette société ne s'introduit pas sur la bourse de Paris... mais sur la bourse mauritienne (de l'Ile Maurice), une place financière en plein développement.
Il parait que le titre sera facilement achetable en France une fois que l'ISIN lui sera attribué, vers la mi-décembre... Cependant il y a fort à parier qu'il n'intéressera pas grand monde!

Puisque nous nous intéressons souvent à des titres qui n'intéressent pas grand monde, en France du moins (comme cela était le cas de Gowex en 2011), nous avons réalisé une interview de Francis Perez, le PDG de cette société.

Voici cette interview menée par JDH, notre rédacteur en chef :

JDH : Mr Perez, je vais vous interroger pour les lecteurs de Francebourse.com, un site leader de l'information boursière indépendante en France qui se plait à dénicher des sociétés stars de demain avant tout le monde. Tout d'abord, en quelques mots, pouvez-vous décrire l'activité de votre société?

FP : Nous sommes spécialisés dans l'exploitations de machines récréatives, autrement dit de machines à sous et à poker, mais pour autant nous n'avons pas de casinos.

JDH : Vous introduisez-vous en bourse pour lever des fonds afin de vous lancer dans l'exploitation de casinos?

FP : Pas du tout! Les casinos ne constituent pas notre métier. En Afrique, les machines à sous peuvent se trouver un peu partout et pas seulement dans les casinos. Ce que nous savons faire c'est nos machines et pas d'exploitation de casinos. Le casinon, c'est beaucoup de jeu pour peu de gens, nous c'est peu de jeu pour beaucoup de gens. Aujourd'hui nous cherchons donc à lever des fonds pour accélérer notre développement sur le continent africain en investissant différents pays : Burundi, Nigeria, Ghana, etc

JDH : Vous allez lever dans les 30M€ pour une valorisation post-money de 59M€. Votre business plan fait apparaitre, en 2017, un chiffre d'affaires de 147M€ pour un résultat net de 43M€ contre 36M€ et 5.8M€ respectivement en 2012. Ce développement exponentiel n'est-il pas trop ambitieux?

FP : Non, en allant sur de nouveaux territoires, la croissance sera très rapide puisque nous passerons de 5000 machines récréatives aujourd'hui à 12.000 machines en 2017. Ces chiffres seraient meme conservateurs dans la mesure où nous réussirions notre levée de fonds.

JDH : Et si vous ne la réussissez pas?

FP : Eh bien nous irions moins vite. Mais il s'agit d'une levée de fonds internationale et non pas circonscrite à la France, nous avons donc bien l'intention de la réussir!

JDH : Comment comptez-vous communiquer?

FP : Nous communiquerons tous les trimestres au minimum, il s'agit de toutes façons d'une obligation imposée par la bourse de Maurice. Nous donnerons ainsi l'ensemble des chiffres aux actionnaires.

JDH : Le marché mauritien découragera, à n'en pas douter, beaucoup de petits porteurs français. Est-ce qu'à terme, vous prévoyez une double cotation à Paris, ou aux USA par exemple?

FP : A Paris, c'est peu probable. En revanche, dans le monde anglo-saxon, oui. Nous visons 60 millions d'EBE à terme, un chiffre qui est le minimum pour entrer sur le London Stock Exchange, qui constitue notre objectif

JDH : Merci de votre invitation et merci de cette interview

FP : Merci à vous!

Pour Francebourse.com
 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite