Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> Bourse, Finance >> 10.000 euros le mètre carré à Paris, OAT à taux négatifs... La réaction de JDH
Article du 09/09/2019

10.000 euros le mètre carré à Paris, OAT à taux négatifs... La réaction de JDH

10.000 euros (dix mille euros) le mètre carré à Paris en moyenne. La statistique est tombée la semaine dernière.

Aujourd'hui je n'ose même plus parler de bulle spéculative. Non, je parle désormais d'un nouveau paradigme économique.
L’analyse que je fais aujourd'hui, qui n’est pas partagée par beaucoup d’économistes, consiste à penser que nous faisons tous erreur depuis des années en anticipant un cycle de hausse des taux d’intérêt. L’EURIBOR est passé en dessous de zéro depuis plus de 3 ans et une nouvelle baisse a été amorcée. Le taux de l’OAT France 10 ans est à son tour passé sous les 0%, et cela n’était jamais arrivé dans l’histoire. Ce qui signifie que désormais, lorsque la France emprunte, elle ne rembourse pas d’intérêt mais au contraire on la paye pour qu’elle emprunte ! L’inflation n’est pas prête de revenir. Avec la généralisation d’internet et de l’économie collaborative (on loue une voiture auprès d’un particulier, on loue un appartement auprès d’un particulier, on loue les services d’un particulier, etc), les entreprises traditionnelles qui fournissent ces services sont obligées d’adapter leurs prix à la baisse. En même temps, le prix des ordinateurs, des mémoires, des forfaits téléphoniques continue de baisser. Pas d’inflation en vue, hormis sur les biens utilisant des matières premières. Pas de vraie croissance non plus dans une Europe qui n’a pas fini de se chercher. Les taux négatifs sur les obligations françaises et allemandes sont une bouffée d’oxygène pour des finances publiques asphyxiées par la dette. Pas de raison que ces taux remontent. Taux et inflation sont liés. Et liés à la croissance. Nous ne sommes pas dans un cycle mais dans un nouveau paradigme structurel : taux institutionnels négatifs, taux de crédit très bas, pas de croissance ni d’inflation. La prochaine crise, quand elle arrivera, ne provoquera pas de hausse mais une baisse des taux. Même aux USA, la FED a baissé son taux directeur. Jamais le cycle de baisse n’avait été entamé à un niveau si bas. Conséquence de ce nouveau paradigme, de ce nouveau monde économique (qui mériterait d’être développé dans un livre) : 10.000 euros du mètre sur Paris... Et un portefeuillle "Pépites du Rendement" au firmament.
En effet, nos valeurs de rendement n’ont pas fini d’être recherchées. Ce portefeuille a encore un grand avenir !
Il gagne ainsi 13.47% depuis le 1er janvier et gagne 134% depuis sa création le 1e janvier 2012, le tout sans véritables à coups.

JDH
Francebourse.com
 
Retour à la liste d'article Inscription gratuite