Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> A la une >> Jean-David Haddad : "la période est très déroutante"...
Article du 30/03/2020

francebourse.com
Publication précédente
 
 
 

Jean-David Haddad : "la période est très déroutante"...

Dans sa chronique du lundi matin de ce lundi 30 mars (réservée à nos inscrits), reproduite ci-dessous en intégralité, Jean-David Haddad revient sur cette période qu'il qualifie de très déroutante, expliquant ainsi les brutales fluctuations boursières.

"La période est très déroutante. Et surtout sans précédent dans l'histoire. Car il y a eu des pandémies, et même de ce niveau-là (grippe espagnole de 1919 et grippe asiatique de 1957), mais jamais cette mobilisation, cette médiatisation et probablement jamais non plus cette rapidité de transmission au niveau mondial, car aujourd'hui on voyage immensément plus qu'avant. Sur les 40 dernières années, le nombre de passagers annuels dans le monde a été multiplié par 10! Idem pour les croisières. Je présume que depuis la grippe asiatique, le multiplicateur doit être de 20! Et cette crise est un coup de frein brutal à tout cela. D'ailleurs, la mondialisation en général va en pâtir.

La volatilité que l'on observe en bourse n'est en définitive que la résultante du caractère déroutant et sans précédent de la situation que nous vivons. Aujourd'hui le virus est mondial, il est partout, le confinement plus ou moins rigoureux touche plus du tiers de l'humanité, et il est évident à présent que pour la première fois depuis 2009 le PIB mondial va être en baisse en 2020. En 2009 son taux de croissance fut d'ailleurs juste en-dessous de 0%; cette année, il pourrait être bien plus bas, bien dans le rouge!
Du coup les plans de relance sont d'ores et déjà massifs. Donald Trump a promulgué un plan de 2200 milliards de dollars. De son côté le G20 s’est entendu sur une politique économique de relance à 5000 milliards de dollars, la FED a réalisé 700 Mds$ de QE contre 750Mds€ pour la BCE, les taux ont été abaissés pour de nombreuses banques centrales… Bref, les banques centrales du monde entier voient leurs bilans exploser.
Nous vivons actuellement le plus grand plan de relance jamais réalisé !… A échelle mondiale.
Cette fois il sera difficile d'échapper à l'inflation, à laquelle, jusque là, nous avons échappé. Mais je ne crois pas en l'hyper-inflation, car une grande partie des paniers de biens des ménages resteront déflationnistes.

Finalement la bourse ne réagit pas si mal à tout cela. Le plus étonnant ce fut la brutalité de la réaction. Le rebond a été violent lui aussi. Est-il fini? Nous le verrons cette semaine. Un double bottom, un double appui sur le support ou à proximité n'est pas impossible.
Entre son plus bas à 3691 et son plus haut une semaine plus tard, le CAC 40 avait repris 20% avant de corriger en fin de semaine, comme prévu, ou plutôt comme je l'avais redouté.

Dans ce contexte, il faut bien sur essayer de voir loin, de voir l'après-crise, de voir aussi les sociétés qui vont s'enrichir de la crise... Et en parallèle, il faut naviguer à vue, surfer sur les vagues et faire, comme nous le faisons, des opérations de trading, que je m'avoue incapable de recommander en temps normaux mais qui sont beaucoup plus faisables en période de forte volatilité. Volatilité qui va durer, soit dit en passant.
Ainsi avons-nous réussi de nombreuses opérations ces derniers temps, sur des call warrants, sur des positions au SRD, sur des trackers... Et nous continuerons!
Cela permet de compenser la baisse inévitable des portefeuilles.
Mais il ne faut pas s'en faire quant à la baisse des portefeuilles, ce ne sont que des valorisations.
Si vous voulez connaitre la valeur de vos biens immobiliers à l'instant t, il est très probable qu'en un mois, ils aient perdu 30% de leur valeur. Eh oui, c'est le marché qui détermine leur valeur et aujourd'hui, les seuls acheteurs que vous trouveriez si vous vouliez vendre à l'instant précis, achèteraient avec une décote de 30%, cela est évident. Bien sur, dans quelques mois, peut-être avant, le prix de ces biens immobiliers sera remonté à leur valeur d'avant-crise, ou peut-être un peu moins... mais il sera remonté. Donc, à part l'or, je crois que le tarif de -30% en un mois est le redoutable tarif de tous les actifs! Voilà donc pourquoi il ne faut pas s'attacher à une valorisation à l'instant t d'un portefeuille boursier. Voilà pourquoi aussi, il est important psychologiquement, de faire des aller/retour, des opérations de trading sur quelques jours! La semaine dernière, les abonnés à la Quinzaine de Francebourse ont même eu droit à une opération (gagnante) de day-trading! Cela restera rare néanmoins. "

Francebourse.com
 
Retour accueil Inscription gratuite