France Bourse
Abonnez-vous

Pénurie de carburant : l'arbre qui cache une forêt

Article du 10/10/2022
Le conflit actuel entre Total et la CGT, qui prend en otage des millions de français et fait s’effondrer notre productivité en raison des heures que nous passons à chercher du carburant, met en avant un mal bien français qui est celui de la forte conflictualité qui demeure entre les grands patrons et le monde du travail qui, bien souvent, conspue ces derniers, perçus comme des usurpateurs. Tout profit annoncé est prétexte à méfiance. Total Energies, avec ses superbes résultats semestriels, a déclenché l'ire de ses salariés et des syndicats, plutôt que de se réjouir de la contribution de Total Energies à la croissance française, qui sera forcément créatrice d'emplois.

Il est clair que la France ne porte pas les grandes entreprises à vocation mondialiste dans son cœur. C’est un fait. Des histoires à la française comme celles de Disney, de Mac Donald’s, d’Apple ou de Facebook ne seraient pas possibles, pas concevables dans l’hexagone, car elles ne sont pas dans la culture ni dans l’ADN social de notre pays.

Les fortunes fulgurantes sur la high-tech sont rarissimes, et quasi impossibles en France si l’on compare les chiffres planétaires. Pas de place pour ce qu’on nomme les licornes. Pas de place pour la folie innovatrice. Pas de place pour un Elon Musk dans ce paysage.

Bref, être patron en France, et plus encore grand patron n’est hélas pas une gloire, dans un pays où l’on préfère glorifier l’État.

Jean-David Haddad
Auteur de "Bourse de Paris, 10 grands patrons, 10 grandes histoires"

Francebourse.com

France, Economie

Publications précédentes

Nos portefeuilles
Performances actualisées le 01/06/2022
Croissance : +837.8%%
Depuis sa création en 2001
Rendement : +244.2%%
Depuis sa création en 2012
Déposées à la Bibliothèque Nationale de France
Actuellement
Suivi de recommandation
Suivi de recommandation
Recommandation
Analyses technique
Analyses fondamentales