Francebourse connait des difficultées technique. Nos techniciens font le maximum...

France Bourse : actualité de la bourse de Paris

L'actualité de la bourse de Paris vous intéresse ? Rejoignez les membres de France Bourse et découvrez les judicieux conseils de Jean-David Haddad pour optimiser vos placements boursiers. Avec France Bourse, le Cac 40 et toute la bourse de Paris n'auront plus aucun secret pour vous ! Bourse et Cac 40 : c'est sur France Bourse que cela se passe.

Mot de passe oublié ? S'inscrire
Accueil >> A la une >> Krach boursier factice : de qui se moque-t-on?
Article du 07/05/2010

Krach boursier factice : de qui se moque-t-on?

La Bourse de New York a été prise d'un accès de panique jeudi, faisant dévisser le Dow Jones de près de 1.000 points en quelques minutes : une dégringolade historique. A un moment le Dow Jones perdait 11% et revenait sous les 10.000 points. Ce qui ne l'a pas empêché de cloturer à 10.531 points (-3% seulement)
Sort comparable pour le Nasdaq : après avoir chuté à 2185 points, il cloture au dessus de 2300 points.
Dans un premier temps, les observateurs ont attribué la chute brutale des indices aux incertitudes qui entourent la situation en Grèce: elle est intervenue au moment où les télévisions américaines diffusaient en boucle des images de la police grecque chargeant les manifestants devant le Parlement à Athènes.
Mais après la clôture, les spéculations allaient bon train sur le fait qu'une erreur humaine aurait exacerbé sa dégringolade : un employé de Citigroup cherchant à vendre 6 millions se serait trompé et aurait vendu 6 milliards!
De qui se moque-t-on? Un trader aurait déclenché un krach à lui tout seul, et aucun garde-fou ne l'aurait empêché de se tromper de 3 zéros?
Nous pensons qu'il y a anguille sous roche, et nous nous interrogons : ce mouvement n'aurait-il pas été provoqué, fabriqué de toutes pièces? Pour quelles raisons? Pour que les banques puissent entrer sur le marché à des niveaux de valorisation plus bas?
Il ne faut pas oublier que les statistiques sont bonnes, les résultats d'entreprises aussi, que les marchés américains étaient formidablement haussiers et que rien semblait ne pouvoir les éprouver...
Autant de questions auxquelles les réponses n'arriveront pas de suite... La suite des évènements recèlera un potentiel explicatif plus important!

En tous cas ce mouvement n'est pas sans évoquer la hausse subite et factice de Volkswagen en plein krach, en octobre 2008, où le titre avait gagné 142% en une séance, allant au delà de 900€...
Cela n'avait-il pas été l'occasion pour certains de vendre?

Francebourse.com

 
Retour accueil Inscription gratuite