France Bourse
Abonnez-vous

Point sur le marché et rappel sur quelques valeurs peu sensibles à la conjoncture politique

Article du 12/06/2024
C'est un fait, depuis deux jours le marché parisien est malmené.
Comme je l'ai dit lundi matin, aujourd'hui nous sommes dans des économies mondialisées donc le CAC40 regarde d'abord le monde puis l'Europe puis la France.
Et c'est pour cela que le CAC ne dévisse pas.
En effet, où est le krach?
Nous avons juste une correction, qui avait commencé avant tout ce remue-ménage, et qui se poursuit. Certes, elle se poursuit de manière claire et nette alors que le Nasdaq fait de son côté un plus haut historique. Mais elle est amortie par la mondialisation de l'économie et de nos entreprises, même les PME.
Donc, cette correction est amortie, sinon on serait déjà à 5000 points, car ce qui se profile, et les marchés l'analysent très bien, c'est un pays ingouvernable sinon par ordonnances présidentielles.
Les mouvements sont plus importants sur les taux souverains. Alors que le taux des emprunts français baissaient, les voilà qui remontent en flèche. Autrement dit, les marchés font de moins en moins confiance à la France dans sa capacité à rembourser ses dettes. Aujourd'hui, les taux des OAT 10 ans sont supérieurs à ceux du Portugal! Et l'écart avec l'Allemagne se creuse.

Donc, les valeurs qui souffrent le plus sont celles des sociétés lourdement endettées. Une fois de plus. Mais surtout des sociétés FRANCAISES lourdement endettées.
Car sur la bourse de Paris, il y aussi des sociétés étrangères, par exemple luxembourgeoises (vous voyez de qui je parle...). Qui, elles, ne sont pas ou peu sensibles à la conjoncture française.

Dans tout ça, il y aura forcément des titres à récupérer. Ou à renforcer. Mais il est trop tôt. Tout comme il est trop tôt pour vendre le PUT sur le CAC 40 que nous avons recommandé et qui gagne 15% par jour en ce moment.
Quant aux small caps, elles évoluent en ordre dispersé. Certaines remontent très bien et d'autres baissent.
Attention aux bancaires et financières qui, une fois de plus, dévissent. Nous y sommes peu exposés. Pas de titre de grande banque française en portefeuille pour le moment.

Nous avons des liquidités sur nos deux portefeuilles, car nous avons su faire des ventes au bon moment. Nous saurons en profiter. Mais aujourd'hui on ne va certainement pas tout vendre.

Par contre, je voudrais rappeler que nous avons dans nos portefeuilles des valeurs étrangères, cotées sur la bourse de Paris, qui, elles ne baissent pas. Et qui restent des opportunités d'achat de long terme et font même office de fond de portefeuille.

Je voudrais rappeler que les 3 grandes valeurs suivantes restent des opportunités d'achat et on voit leur insensibilité à la conjoncture française :

Si vous êtes abonné : identifiez-vous :

Accès membres :
 Email :  
 Mot de  passe :  

Mot de passe oublié?
Pas encore enregistré?
Nos portefeuilles
Performances actualisées le 01/12/2022
Croissance : 754%
Depuis sa création en 2001
Rendement : 247%
Depuis sa création en 2012
Déposées à la Bibliothèque Nationale de France
Actuellement
Recommandation
Avis JDH
Avis JDH
Analyses technique
Analyses fondamentales