France Bourse
Abonnez-vous

EADS : Le secret des dirigeants

Article du 30/05/2007
Nouveau scandale chez EADS. Les dirigeants de la maison mère de l’avionneur européen Airbus étaient au courant des retards du programme A380. Ils ont alors décidé, en mars 2006, de vendre leurs stock-options. Une révélation du quotidien La Tribune dans son édition du mardi 29 mai.
Le 6 mars 2006, un nouveau plan interne de production est édité et prévoit la livraison de seulement 24 avions pour 2007, au lieu des 29 prévus initialement. Le lendemain, un conseil d’administration se tient à Amsterdam mais aucun retard n’est mentionné par la direction, explique le quotidien financier.
Or, le soir même, Noël Forgeard fait signer au directeur financier du groupe Hans-Peter Ring l’autorisation de vendre ses stock-options. Tous les responsables d’EADS font de même. Finalement, 85% des 800 dirigeants possédant des options sur titres les exercent, note La Tribune. Le titre EADS est alors au plus haut, entre 30 et 35 euros. Pendant la période autorisée pour la vente d’actions issues de stock options, entre le 8 et 28 mars 2006, Noël Forgeard réalise une plus-value de 2,5 millions d’euros et des ventes d’actions réalisées par ses enfants rapportent un million de plus-values supplémentaires. De son côté, Jean-Paul Gut, directeur commercial, a réalisé une plus-value de 1,15 million d'euros. Quatre autres salariés membres du comité exécutif d'EADS ont réalisé des plus-values s'échelonnant de 365.000 à 1,2 million d'euros.
Le 20 mars, c’est au tour du groupe Lagardère et DaimlerChrysler, principaux actionnaires d’EADS, de vendre chacun 7,5% du capital. La plus-value de chaque groupe est de plusieurs centaines de millions d’euros.

Un avion livré au lieu de 24...

Enfin, le 15 avril, un nouveau conseil se tient. Les retards de livraison sont officiellement annoncés par Gustav Humbert, coprésident exécutif d’EADS : 17 avions seulement, et non 24, seront livrés le 6 mars 2007. Mais chez EADS, on se veut rassurant et on affirme qu’il n’y aura aucune incidence financière.
Nouveau conseil le 13 juin, autre version. Ce n’est plus 17 mais seulement 9 Airbus A380 qui seront livrés en 2007. L’action EADs perd 27,9% en une séance et tombe à 18,73 euros.
Le directeur de la Caisse des dépôts, Francis Mayer, porte plainte pour fausse information. Les actionnaires minoritaires en font de même pour délit d’initié.
Noël Forgeard est alors contraint à la démission. Il quitte ses fonctions le 2 juillet avec des indemnités de 6 millions d’euros. Un parachute doré qui déclenche la polémique dans tous les médias.
En septembre, le groupe prend la réelle mesure des retards. Un seul A380 sera livré en 2007, à Syngapore Airlines. Le programme a pris deux ans de retard.

Enquête de l'AMF

Mardi, les enquêteurs de l’AMF ont entendu durant neuf heures Arnaud Lagardère en sa qualité de principal actionnaire d’EADS. Le 22 mai dernier, le gendarme de la Bourse a déjà entendu le directeur général délégué d'EADS Jean-Paul Gut. Menée à son terme, l’enquête sur « le marché du titre » devra conclure à la constitution d’un délit d’initié et déboucher sur une procédure de sanctions. Mais ce délit est particulièrement délicat à prouver. Selon les statistiques de l’AMF, sur 91 enquêtes ouvertes en 2005, seules 23 ont donné lieu à une procédure de sanction pour délit d’initié. Mais, selon la Tribune, une seconde enquête sur l’information financière pourrait être ouverte par l’AMF. Or il est souvent plus facile de prouver un délit relatif à une fausse information ou à une information trompeuse.
Parallèlement, le groupe fait encore parler de lui avec le départ programmé de Jean-Paul Gut qui réclamerait 12 millions d’euros d’indemnités. Un parachute doré qui a déclanché un nouveau tollé médiatique ! Le numéro deux bis d’EADS devrait quitter le groupe dans le courant de la semaine du 11 juin, selon La Tribune, et être remplacé par le PDG du missilier MBDA, Marwan Lahoud.

A propos d’EADS

Né en juillet 2000 de la fusion entre l'Allemand Dasa (DaimlerChrysler Aerospace), l'Espagnol Casa et le Français Aérospatiale, EADS est aujourd'hui le premier groupe aéronautique européen et le second à l'échelle mondiale. Ses activités se répartissent entre l'aviation commerciale et militaire, l'espace, les systèmes de défense et les services. EADS compte quatre divisions : Airbus (le grand concurrent de Boeing sur le marché des avions commerciaux de plus de 100 places), l'aéronautique hors Airbus, l'espace (Astrium, Arianespace.) et enfin la défense et la sécurité. En réaction aux difficultés d'Airbus autour de l'A380 et de l'A350, EADS a lancé un plan de restructuration baptisé « Power 8 ».

Francebourse.com – Manuelle Tilly
Sur le même sujet
Nos portefeuilles
Performances actualisées le 01/12/2022
Croissance : 754%
Depuis sa création en 2001
Rendement : 247%
Depuis sa création en 2012
Déposées à la Bibliothèque Nationale de France
Actuellement
Avis JDH
Recommandation
Suivi de recommandation
Analyses technique
Analyses fondamentales